L’Indicateur Global Artema à fin septembre 2021 tient la comparaison avec des mois plus forts

26 Oct 2021

Présentes dans toutes les machines de production et de construction, les professions d’Artema – le syndicat des industriels de la Mécatronique – maintiennent le cap au 3ème trimestre.

L’Indicateur global Artema continue son repli mais cette baisse technique s’explique avant tout par une comparaison avec des mois proches du niveau d’avant la crise sanitaire (septembre 2020). La conjoncture des professions, dans l’ensemble, continue à fin septembre sur la même tendance favorable observée pendant le 1er semestre.

Les systèmes (hydrauliques, pneumatiques, mécaniques…) vivent toujours une conjoncture un ton au-dessus des composants. Les nouvelles commandes restent toujours bien présentes en hydraulique mobile et industrielle ainsi qu’en transmissions et automatismes pneumatiques où la conjoncture demeure très dynamique comme chez les fabricants de réducteurs.

La situation est plus fragile en septembre pour les roulements industriels, les engrenages, ou les fixations. L’étanchéité, elle, voit l’horizon s’éclairer.

Les fabricants de machines rentrent toujours beaucoup de commandes de leurs propres clients, signes clairs d’investissement encore fort notamment dans le machinisme agricole et les équipements pour le BTP.

La pharmacie, le médical, le « Life science » sont dans une bonne dynamique. À l’exception de l’automobile, l’ensemble des marchés clients se porte d’ailleurs relativement bien. Comparés à la situation passée, le ferroviaire, l’aéronautique, l’oil and gas sont en progression.

Les soucis d’approvisionnement sont toujours prégnants pour l’ensemble des acteurs, clients et fournisseurs. Ils rallongent les délais de livraison ce qui décorrèle parfois de manière spectaculaire les évolutions des chiffres d’affaires des niveaux de commande.

Le manque de composants notamment électroniques atteint également aujourd’hui de plus en plus de secteurs.

En automobile, la situation déjà difficile tourne à la catastrophe. Certains adhérents de pièces embarquées (fixations, roulements ou autres composants) en ont été réduits à mettre en place du chômage partiel en raison des arrêts de ligne ou d’usine des constructeurs dus à la pénurie de semi-conducteurs. Cette pénurie mondiale devrait malheureusement perdurer en 2022. Les plus fins observateurs ne voient pas poindre un retour à une situation normale avant 2023.

Pour les professions d’Artema, la fin d’année sera donc conditionnée par les approvisionnements quels qu’ils soient.

Télécharger le communiqué de presse

L’indicateur Global Artema est un solde d’opinion qui offre une image de la conjoncture de toutes les professions d’Artema depuis le mois de janvier 2008.
 Il compte aujourd’hui environ 100 répondants chaque mois.